Les télécommunications réseau sont de plus en plus utilisées dans notre quotidien. Il est donc important de se renseigner sur les différents types d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle  qui existent pour en prévenir les effets néfastes.

Le principe d’un IRMf est simple (environ 1/2€) et peut être utilisé par bien des gens, même si certains ont une définition difficile à comprendre. Le but est simple: il fonctionne comme un écran tactile, avec une sorte de zone rouge qui clignote quand on télécharge des données sur son écran.

Cependant, la plupart du temps, on ressent une sensation assez spasmodique et parfois douloureuse au niveau du cou de l’utilisateur (sur la zone rouge) à cause des vibrations dues au travail conjugué à ce type d’IRMf.

 

Définition de l’IRMf

 

C’est une des nombreuses questions que nous posons à nos clients, et qui ne sont pas sans importance dans le cadre d’un projet de plus en plus long. Le procédé utilisé pour produire des données d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle est principalement le parallèle magnétique (IRM). Il consiste à faire passer un flux de protocole électronique (et aussi un flux de courant) sur un générateur magnétique faisant appel à un matériau spécifique.

imagerie par résonance magnétique fonctionnelle

La technologie utilisée dans cette sorte d’étude diffère du modèle habituel qui se développe en physiologie et psychologie: il s’agit de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Cela signifie que le matériel utilisé pour effectuer les mesures est une sorte de magnétophone doté d’un élément radio qui peut alors être émis par un électron libre et disponible à tous les moments.

La sensation de vibrations dues au travail peut être supportable un certain temps (à condition qu’elle se calme), il est fortement conseillable de changer d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle afin de rester à l’abri des effets nocifs. La génération d’image lors d’un IRMf est différente des téléphones, car la résolution appareil photo smartphone fournisse l’image, mais dans l’IRMf c’est du magnétisme.

 

Les paramètres à prendre en compte dans l’IRMf

 

L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle est une nouvelle technique de mesure de la santé et de la qualité des données. Cette technologie est appelée parfois aussi l’IRMf ou l’IRM. Ce type de mesure permet d’obtenir des données suffisantes pour toutes sortes d’études médicales et est utilisée dans plusieurs domaines, tels que le traitement du cancer ou le traitement du stress.

Les imageries par résonance magnétique fonctionnelle ont généralement trois paramètres à prendre en compte:

  • L’intensité magnétique : ceci détermine l’intensité de la résonance magnétique c’est-à-dire l’intensité par rapport aux autres matières, comme les plastiques. La différence entre les intensités requises pour assurer un bon résultat est grande; nous nous concentrons sur l’intensité psychologique (ce qui a trait aux effets sur la personne), mais pas sur la physique (ce qui a trait aux effets sur les systèmes).
  • La périodicité: ceci détermine comment les zones à traitements peuvent être « élargies » par l’ensemble du scanner (lorsque beaucoup d’appareils sont utilisés). Les zones exigent une prise en compte spécifique; certaines zones peuvent être très dépendantes des paramètres, ce qui amène à ne pas trop utiliser certaines zones en tant que telles. Il y a donc un prix à payer pour ce type de technologie.
  • La fréquence: ceci détermine si le scanner peut «obtenir » certains types de données rapidement; il y a un intérêt pour les scans simultanés, mais il faut également voir si des données sont disponibles.

Découvrez comment est la conception de l’art image 3D ici sur ce lien.

Conclusions

imagerie par résonance magnétique fonctionnelle

La capacité de voir dans la tête des gens et de comprendre leurs pensées, leurs désirs et leurs émotions est l’une de ces choses que nous considérons comme acquises en tant qu’êtres humains. Elle n’est pas vraiment « spéciale », surtout si on la compare à celle des autres animaux, puisque nous avons aussi des yeux dans la tête. Mais notre capacité à observer et à mesurer le monde qui nous entoure a fait de nous des êtres vraiment spéciaux.

Ainsi, pour pouvoir progresser dans cet espace, nous devons d’abord comprendre pourquoi l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle est si spéciale ; ce qui rend ces images si importantes ? Qu’est-ce qui rend ces images si puissantes ? Qu’est-ce qui rend ces images si nécessaires ?

Dans un microcosme du monde qui nous entoure, ces questions volent dans l’air au-dessus de nos têtes depuis des milliers d’années. Personne n’avait pensé à les poser auparavant (ou du moins, personne n’avait pensé qu’elles étaient importantes), mais aujourd’hui, elles sont posées encore et encore par des chercheurs qui tentent de mieux nous comprendre, nous et notre monde. Existe-t-il des moyens non technologiques permettant de communiquer plus efficacement qu’en utilisant la technologie aujourd’hui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *